Maison

14 conseils pour bien stocker les fruits et légumes de votre jardin

S’il vous arrive de cueillir un fruit ou un légume dans votre jardin, de le mettre dans le frigo sans trop réfléchir et de vous apercevoir quelques jours plus tard qu’il a fané ou même pourri, cet article est fait pour vous.

Jeter ce que vous cultivez, c’est participer au gaspillage alimentaire et ne pas respecter votre travail, en plus d’être une perte de temps et d’argent. Quelle est la solution ? La façon dont vous stockez vos aliments joue un rôle crucial dans leur durée de conservation.

Nous vous livrons ici nos 14 conseils sur la meilleure façon de stocker votre récolte pour la conserver de façon optimale.

1. Stocker à l’intérieur

Après avoir récolté vos légumes, rentrez-les à l’intérieur plutôt que de les laisser dehors. Le soleil continuera à les faire mûrir, ce qui les rendra mou. Par contre si vous cueillez accidentellement un produit trop tôt, un endroit ensoleillé comme une fenêtre de cuisine, une terrasse ou un patio permet au soleil de terminer le processus de maturation.

Après avoir récolté vos légumes, ne les laissez pas trop longtemps dehors.

2. Mettez vos légumes au bon endroit

Certains fruits et légumes gagnent à être conservés au réfrigérateur tandis que d’autres auront une meilleure durée de conservation à température ambiante.

Dans le réfrigérateur :

Les légumes tels que les asperges, les courges d’été, les courges jaunes, les haricots verts, les brocolis, les choux-fleurs, les choux de Bruxelles, les poivrons, les baies et les concombres doivent être conservés au réfrigérateur dans le tiroir à légumes. Les champignons eux, seront mieux dans des sacs en papier pour éviter qu’ils ne moisissent. Pour les épis de maïs, n’enlevez pas leur enveloppe, ils tiendront mieux avec. Concernant la laitue et les autres légumes verts à feuilles, placez les dans des sacs hermétiques. Enfin dernière astuce pour les asperges : mettez les tiges dans un verre d’eau au réfrigérateur !

Typiquement ce qu’il faut éviter : les tomates et les pommes n’ont pas leur place dans le frigo !

À température ambiante :

La plupart des fruits, tels que les melons et les agrumes, ainsi que les tomates (à l’abri de la lumière directe du soleil) doivent être conservés à température ambiante. Les fruits à noyau comme les abricots, les pêches, les prunes et les nectarines peuvent rester dans une corbeille jusqu’à ce qu’ils soient mûrs et peuvent ensuite être déplacés vers le réfrigérateur pour prolonger leur durée de conservation. Attention cependant avec les cerises ! Elles doivent être impérativement placées au réfrigérateur dans un récipient ou un sac hermétique.

Dans le garde-manger :

Les oignons, l’ail, les pommes de terre et les courges d’hiver doivent être conservés dans le garde-manger, dans un cellier ou dans une cave (attention tout de même au taux d’humidité, à la température et à la lumière).

3. Utilisez votre bac à légumes

Utilisez ce tiroir ! Il a été conçu pour aider à diminuer la perte d’eau des fruits et légumes et peut être très utile pour les faire durer. Certains modèles vous permettent de contrôler le flux d’air dans du bac en réglant l’évent d’humidité.

4. Emballez vos légumes

Il est préférable de déguster les légumes verts feuillus (comme les salades) immédiatement après la récolte, lorsqu’ils sont croquants. Ils sont souvent vulnérables à la perte d’humidité et se flétrissent rapidement. Mais si vous ne pouvez pas les manger tout de suite, enveloppez les dans une serviette en papier ou un torchon humide et conservez le tout dans un sac hermétique pour maintenir l’humidité.

Un torchon de cuisine humide est idéal pour conserver votre salade.

5. Faites attention à la lumière

L’humidité n’est pas le seul facteur à surveiller pour bien conserver vos fruits et légumes. Par exemple, les oignons, l’ail, les échalotes, les courges d’hiver et les citrouilles préfèrent un climat plus sec avec une humidité normale mais surtout, ils durent plus longtemps s’ils sont conservés dans un placard sombre et frais. Idem pour les pommes de terre : si vous ne voulez pas que celle-ci germent, il faut impérativement les stocker dans un endroit sans lumière !

6. Ne les lavez pas

En général, il est préférable de laver vos légumes juste avant de les manger. Les laver avant de les stocker réduit considérablement leur durée de vie.

Lavez vos fruits et légumes juste avant de les consommer.

7. Manipulez-les avec précaution

Les fruits et légumes peuvent être très fragiles. Toute “blessure”, qu’il s’agisse d’un choc ou d’une éraflure, peut les faire mûrir ou pourrir plus rapidement. Consommez donc en priorité les aliments abîmés et conservez ceux qui sont en bon état. Pour le stockage des pommes, retirez impérativement celles qui présentent des marques car elles peuvent vraiment nuire aux autres (une pomme pourrie fera pourrir les autres plus rapidement).

8. Traitez-les comme des fleurs

Conservez vos herbes récoltées comme la menthe, le basilic et la coriandre dans un verre d’eau, comme un bouquet de fleurs, dans le réfrigérateur. Placez un sac en plastique sur le dessus, pour aider à équilibrer l’humidité. Trop d’humidité peut rendre vos herbes collantes et flétrissantes, alors que pas assez peut les faire sécher. La plupart des bouquets d’herbes doivent être réfrigérés, mais le basilic doit être conservé sur le plan de travail de la cuisine, où il peut recevoir un peu de lumière du soleil. Vous pouvez également envelopper vos herbes dures et ligneuses, comme la sauge, le romarin, le thym et l’origan, dans un essuie-tout humide et les placer dans un sac scellé. L’essuie-tout les gardera juste assez d’humidité pour éviter qu’elles ne se dessèchent.

Les herbes aromatiques peuvent très bien se conserver au frigo.

9. Fabriquer des cubes d’herbes

Une bonne façon de conserver vos herbes est de fabriquer des cubes d’herbes surgelés. Il suffit de hacher finement les herbes et de les ajouter dans des bacs à glaçons. Remplissez les cubes d’huile d’olive et placez-les au congélateur pour qu’ils se solidifient. Transférez-les ensuite dans un récipient étiqueté pour congélation. Lorsque vous êtes prêt à les utiliser, placez-les dans vos plats préférés.

10. Congelez votre excédent

La congélation de votre récolte est un excellent moyen de profiter des produits d’été tout au long de l’année. Tout d’abord, lavez les aliments et séchez-les soigneusement (l’humidité peut provoquer la pourriture). La plupart des fruits et légumes se congèlent mieux crus, mais il est préférable de blanchir certains d’entre eux au préalable. Le blanchiment stoppe les actions enzymatiques qui peuvent provoquer une perte de saveur, de couleur et de texture et aide à préserver les nutriments.

Congeler vos légumes est une excellente façon de les conserver longtemps.

11. Faites des conserves et utilisez la déshydratation

La mise en conserve, le marinage et la déshydratation sont autant de moyens efficaces pour préserver votre récolte. Les betteraves, les haricots verts, les échalotes et, bien sûr, les concombres sont délicieux lorsqu’ils sont marinés. Les confitures et les condiments en conserve sont de bons compléments à votre garde-manger d’hiver. Et vous n’avez pas besoin d’équipement sophistiqué pour les déshydrater. Il vous suffit de laver, de sécher et de trancher finement vos produits et de les placer en une seule couche sur une plaque de cuisson. Faites cuire au four à la température la plus basse (130º) pendant quelques heures, jusqu’à ce qu’ils soient secs.

12. Conservez les oignons et les pommes de terre séparément

Les oignons et les pommes de terre se complètent bien lorsqu’ils sont cuits, mais ils ne s’accordent pas très bien lorsqu’il s’agit de les conserver. Il est préférable de les stocker séparément dans un endroit bien aéré. Les oignons et les pommes de terre dégagent tous deux de l’humidité, ce qui peut entraîner une détérioration plus rapide. Les oignons émettent également des gaz d’éthylène, ce qui peut faire pourrir plus rapidement les pommes de terre qui se trouvent à proximité. L’ail peut cependant être conservé à côté des oignons.

Ici les oignons et les pommes de terre ne sont pas assez bien séparés.

13. Laissez-les en terre

Si la récolte de fin de saison approche, pensez à laisser vos légumes les plus résistants dans le sol plutôt que de les cueillir. Les légumes-racines tels que les betteraves, les carottes, les rutabagas, les panais et les navets peuvent être laissés en terre jusqu’à la fin de l’automne et au début de l’hiver. Le gel peut en fait augmenter la douceur et la saveur de ces cultures. Appliquez une épaisse couche de paillis de paille pour empêcher le sol de geler. Veillez simplement à récolter avant que le sol ne gèle complètement, sinon ils risquent de rester coincés là jusqu’au printemps.

14. Partagez-les

Si vous n’arrivez pas à utiliser tous vos fruits et légumes, pourquoi ne pas les donner ? N’hésitez pas à partage vos récoltes avec votre famille, vos amis, vos voisins ou les personnes dans le besoin. C’est une très belle façon d’éviter le gaspillage mais aussi de montrer votre générosité et votre attention envers les plus démunis.

Laisser un commentaire