Maison

Comment choisir son chauffage d’appoint ?

Avec les nombreuses options qui se présentent à vous à l’achat d’un chauffage d’appoint, en choisir un peut être une tâche ardue. Pour vous aider, nous avons esquissé quelques directives utiles et mis en lumière les paramètres à surveiller de près.

Les différents types de chauffage d’appoint

Chauffage d’appoint électrique

Les meilleures ventes de chauffages d’appoint sont enregistrées au niveau des modèles électriques. L’engouement qu’ils suscitent se justifie par leur coût abordable à l’achat, mais aussi par leur praticité. Les chauffages d’appoint électrique sont en effet des solutions portables légères, qu’il suffit de brancher à une alimentation électrique. Ils sont proposés dans une variété de styles, tailles et ont différentes capacités de chauffage. Ce dernier paramètre est essentiellement déterminé par la technologie utilisée.

Convecteurs

C’est un classique, dont le fonctionnement est identique à celui d’un radiateur électrique standard. Les convecteurs utilisent un ou des éléments chauffants pour libérer une chaleur capable de chauffer la pièce uniformément. Avec ce type de chauffage d’appoint, la chaleur prend certes (plus ou moins) du temps à se former, mais elle ne baisse pas aussi vite en température, même lorsque l’appareil est éteint.

Radiateurs soufflants

Généralement petits, légers et bon marché, ils fonctionnent avec une résistance électrique placée de devant un ventilateur, dont le rôle est de diffuser la chaleur plus vite. Les radiateurs soufflants sont particulièrement indiqués pour le chauffage rapide des petits espaces. Notez cependant que la chaleur qu’ils produisent se perd plus vite comparativement à un convecteur.

Radiateurs céramiques

Ici, les éléments chauffants sont réalisés en céramique, et le chauffage se fait par rayonnement, plus rapidement par rapport à un convecteur. La plupart du temps, les radiateurs céramiques sont munis d’un ventilateur pour une diffusion de chaleur plus rapide. En outre, ils présentent moins de risques de surchauffe, en raison de la capacité de la céramique à autoréguler sa température. Bémol : les radiateurs céramiques ont la réputation d’être plus fragiles que les convecteurs.

Radiateurs bain d’huile

Même s’ils ont tendance à être plus encombrants/lourds et mettent beaucoup de temps à se réchauffer (normalement environ 20 minutes), les radiateurs bain d’huile s’apprécient pour leur faculté à continuer de chauffer après qu’ils aient été éteints. Ils chauffent eux aussi par rayonnement selon un principe simple : une fois que l’huile est chaude, les ailettes du radiateur deviennent également chaudes. Notons qu’il n’est pas nécessaire de remplacer l’huile.

Chauffage d’appoint au gaz

La particularité ici, c’est qu’une bouteille de gaz (propane) est requise pour faire fonctionner l’appareil. Notez cependant qu’il existe différents types de chauffage d’appoint au gaz : à catalyse, à infrarouge… Du reste, comparativement à un radiateur électrique, un chauffage au gaz est non seulement plus gros, généralement, mais revient également plus cher. Cette option ne mérite d’être envisagée que si vous souhaitez réchauffer un grand espace.

Chauffage d’appoint au pétrole

Comme les modèles au gaz, le chauffage d’appoint au pétrole, encore appelé poêle à pétrole, est une solution à envisager dans le cadre d’une utilisation dans les endroits où une alimentation électrique n’est pas disponible (garage, entrepôt, site de construction, etc.). À l’achat, vous aurez le choix entre les modèles à mèche (en coton ou en fibre de verre) ou électroniques.

Quoi qu’il en soit, notez que ce type de chauffage est plus encombrant et plus cher qu’un radiateur électrique. En revanche, il convient pour les grands espaces, et un ventilateur lui est pour cela intégré. Bémol : les chauffages d’appoint au pétrole sont non seulement odorants, mais aussi limités en termes d’autonomie.

Les critères de choix

La puissance

Mesurée en watts, la puissance du chauffage doit s’adapter à la surface de la pièce à chauffer. On considère qu’un appareil de 2000 kW suffit pour la plupart des petites et moyennes salles. Pour déterminer vos besoins, vous pouvez toutefois appliquer la règle qui veut qu’il faut 100 watts (ou 0,1 kW) pour chauffer 1 m². Pour une pièce de 20 m² par exemple, la puissance du chauffage doit être de 2000 Watts ou 2 kW.

Le réglage de la température

Pour plus de confort et de flexibilité d’utilisation, optez pour un chauffage qui vous offre une plage de réglage de la température aussi large que possible.

Le thermostat

Tous les modèles ne sont pas dotés d’un thermostat, mais sa présence est d’une précieuse utilité. Le thermostat d’ambiance va en effet vous permettre de régler la température désirée, de sorte à contrôler votre système de chauffage en fonction. Concrètement, le radiateur chauffe et une fois la température réglée atteinte, il s’éteint automatiquement pour ne redémarrer que si la température ambiante redescend.

La soufflerie

Pas toujours présente sur tous les modèles, cette fonction peut être très utile (surtout dans les salles de bain) pour un chauffage rapide. La soufflerie peut même vous permettre de sécher des serviettes.

Programmable ou pas ?

Un chauffage programmable permet non seulement d’optimiser votre confort, mais également de gérer votre consommation d’électricité. Concrètement, vous aurez la possibilité de régler la température de la pièce ou les horaires de fonctionnement du système de chauffage, à des moments donnés de la journée ou de semaine. Cela dit, en fonction du modèle, vous aurez plus ou moins de possibilités de programmation.

La minuterie

Un chauffage d’appoint doté d’une minuterie vous permettra de définir la durée pendant laquelle vous souhaitez qu’il fonctionne. Une fois le temps écoulé, il s’éteint. Des économies d’énergie significatives peuvent être réalisées avec cette fonction.

Le mode éco

Pour aller plus loin dans l’optimisation de la consommation d’énergie, certains chauffages d’appoint disposent d’un mode éco très pratique pour chauffer en consommant moins.

La fonction turbo

Plusieurs noms peuvent être attribués à cette fonctionnalité, mais retenez en gros qu’il s’agit d’une option qui booste les performances du chauffage. Un appareil à fonction turbo est particulièrement utile lorsque vous souhaitez chauffer une pièce rapidement.

La télécommande

La télécommande n’est pas toujours fournie, mais pourrait être d’une utilité précieuse si vous souhaitez régler et contrôler votre chauffage à distance depuis le confort de votre lit ou canapé.

L’affichage digital

Cette fonctionnalité moderne est le plus souvent disponible sur certains modèles milieu/haut de gamme. Beaucoup apprécient l’affichage électronique en raison de la touche esthétique qu’il apporte au chauffage, mais sa présence rend aussi les réglages plus intuitifs et permet de suivre en temps réel certaines informations. Vous saurez notamment quand la pièce devient trop chaude.

Du reste, si vous souhaitez utiliser l’appareil dans votre chambre, et voulez qu’elle reste sombre, veillez à ce qu’il soit possible de masquer l’affichage la nuit.

Le bruit

Votre chauffage est susceptible de faire du bruit, surtout s’il est muni d’un système de ventilation. Cela dit, les fabricants travaillent à proposer des appareils aussi silencieux que possible, et le meilleur moyen d’apprécier le caractère silencieux ou non d’un chauffage, c’est de lire les commentaires et de rechercher les plaintes éventuelles concernant le bruit. Si vous souhaitez utiliser le radiateur pendant que vous dormez, ou ne supportez tout simplement pas les environnements bruyants, visez un modèle ayant un fonctionnement très silencieux.

Le poids

Si vous souhaitez déplacer régulièrement votre chauffage d’appoint, il est préférable d’opter pour modèle léger.

La taille

La taille est sans surprise un facteur décisif lors du choix d’un chauffage. Tout d’abord, il doit tenir compte de l’espace dont vous disposez pour ne pas poser des problèmes d’encombrement. D’un autre côté, il convient de noter que la taille du chauffage détermine la surface qu’il est en mesure de chauffer, et que plus l’appareil est grand, plus il consomme d’énergie.

Facile à transporter ?

L’une des particularités du chauffage d’appoint, c’est la possibilité qu’il offre d’être déplacé. Et si le poids et la taille déterminent grandement la portabilité, assurez-vous aussi que l’appareil dispose de roulettes et d’une poignée qui facilitent le transport.

La sécurité

L’aspect sécuritaire n’est pas à négliger lors du choix d’un chauffage d’appoint. Toutes les dispositions qui sécurisent son utilisation seront donc utiles. Certains modèles proposent un arrêt automatique en cas de surchauffe ou de renversement, tandis que d’autres incorporent un fusible de protection thermique.

FAQ

Est-il dangereux d’utiliser un chauffage d’appoint ?
En règle générale, non, pour peu que vous vous suiviez les instructions de sécurité fournies dans le manuel livré avec chaque appareil. Cela dit, les chauffages d’appoint au pétrole ou au gaz présentent plus de risques lorsqu’ils sont mal utilisés. Pour éviter les mauvaises surprises, optez pour un appareil qui répond aux normes CE, NF ou classe II (pour utilisation dans la salle de bain).

Quelle puissance choisir ?
Comme évoqué plus haut, la puissance doit tenir compte de la taille de la pièce que vous voulez chauffer. Prévoyez environ 100 watts/m².

Quel chauffage d’appoint pour la salle de bain ?
Au-delà de l’indispensable protection de l’appareil contre l’humidité, veillez à la présence d’une soufflerie et optez pour un appareil certifié « Classe II » lorsque vous voulez utiliser le chauffage d’appoint dans une salle de bain. Un radiateur céramique est par ailleurs plus indiqué pour cet usage.

Laisser un commentaire