Côté jardin

Comment choisir son brasero : notre guide complet

Que vous achetiez un modèle dans le commerce ou que vous travailliez avec un artisan pour une pièce unique sur mesure, vous aurez l’embarras du choix pour trouver le brasero qui vous convient.

Pour vous aider à trouver le modèle qui correspond le mieux à vos attentes et besoins, nous avons dressé la liste de toutes les caractéristiques essentielles à prendre en compte. Cet article vous apportera de solides informations pour trouver le brasero parfait, adapté à votre style, votre budget et votre emplacement.


Matériau de construction

Le matériau de construction de votre brasero est un élément important pour votre choix. Chacun à ses avantages et ses inconvénients. Voici ceux que vous trouverez le plus couramment :

La fonte

La fonte est sûrement le matériau le plus utilisé et le plus populaire pour un brasero. Son principal atout est sa forte inertie thermique, c’est-à-dire qu’elle a la capacité d’emmagasiner beaucoup de chaleur et de la restituer pendant longtemps, même lorsque le feu est éteint. Autre avantage, elle résiste à de très fortes températures.

Cependant, elle présente quelques inconvénients. Tout d’abord, la fonte a un poids conséquent, donc si vous voulez déplacer régulièrement votre brasero, cela ne se fera pas sans mal. Ensuite, elle est assez fragile, un choc peut par exemple la fissurer. Enfin, elle peut être sensible à la corrosion, tout dépend de la qualité de la fonte utilisée et de sa composition. Même si elle peut rouiller, elle ne percera pas et généralement, une couche de peinture protectrice lui redonne toute sa jeunesse.

L’acier

On retrouve différents types d’acier : inoxydable, émaillé, laqué ou encore acier corten. Dans tous les cas, l’acier offre une excellente résistance à la chaleur. Il est plus léger que la fonte et aussi plus facile à travailler, ce qui permet de créer des formes plus complexes et originales. Son inertie thermique est cependant moins importante que celle de la fonte.

brasero en acier corten

L’acier corten se marie à merveille avec les braseros design.

Noter que chaque acier à ses propres caractéristiques :

  • L’acier peint ou émaillé est le moins cher (parfait pour les petits budgets) mais sa résistance est moindre, il peut être sensible à la corrosion, surtout si son épaisseur est inférieur à 3 mm (risque de perçage).
  • L’acier corten est très résistant aux éléments extérieurs et nécessite très peu d’entretien mais peut provoquer des coulures orangées de par sa patine naturelle.
  • L’acier inoxydable est lui aussi très résistant, design et facile à nettoyer. Il reste cher et on trouve encore peu de modèles disponibles sur le marché.

La terre cuite

Souvent assimilé au brasero mexicain, il existe aussi des modèles en terre cuite avec foyer ouvert. Ce matériau offre une bonne inertie thermique et peut diffuser de la chaleur sur plusieurs mètres. Son design et son aspect traditionnel sont aussi très appréciés.

Attention toutefois à sa fragilité, elle casse plus facilement que la fonte ou l’acier.


Forme

On retrouve différentes formes et types de construction pour les braseros.

Brasero coupelle

La forme la plus conventionnelle et la plus répandue. Son design est simple, minimaliste et passe partout. Souvent équipée d’un socle, la coupelle reste assez basse, ce qui est un avantage car la chaleur monte et rayonne mieux ainsi. La taille de la coupelle doit aussi être adaptée au nombre de personnes qui se rassemble autour du feu : compter 50 cm pour 4 personnes, 100 cm pour plus.

Brasero panier

Le brasero panier peut se décliner sous différentes formes : ronde, carrée, ovale, etc. Il est en général ajouré, ce qui permet d’observer les flammes et créer des effets visuels intéressants. Cette conception présente cependant un inconvénient puisque les braises et cendres tombent directement sur le sol. C’est pourquoi il est fortement déconseillé de l’installer sur une terrasse en bois ou sur un sol inflammable ou même salissant. Le mieux est de le placer sur des graviers ou une pelouse. Vous avez aussi la possibilité d’utiliser un cendrier spécialement conçu à cet effet.

Brasero cheminée

Il est aussi appelé brasero mexicain ou cheminée mexicaine. Traditionnellement construite en terre cuite ou en argile, cette grande jarre est ouverte sur l’avant et coiffée d’une cheminée. Elle repose généralement sur des pieds en fonte ou en acier. Le foyer étant plus concentré et presque fermé, le brasero cheminée dégage une chaleur plus intense qu’un foyer ouvert. Enfin, autre avantage, il est idéal pour la cuisson de certains aliments, pouvant servir de four.

Brasero haut

Souvent assimilé à la marque Ofyr, le brasero haut est un mélange entre barbecue, plancha et chauffage d’extérieur. Il se compose le plus généralement d’une coupelle équipée d’une surface de cuisson circulaire, le tout placé sur un support assez haut (il arrive à la même hauteur qu’un barbecue classique). Il est donc beaucoup plus polyvalent que les autres braseros mais son prix est aussi plus élevé, allant de quelques centaines d’euros pour les modèles entrée de gamme à plus de 1000€ pour un Ofyr.


Combustible

Bois, charbon de bois, gaz ou bioéthanol, il y a plusieurs types de combustibles pour votre brasero.

Bois

Le plus courant et sûrement le plus apprécié. Le bois offre un spectacle inimitable avec le charme fou de ses flammes. Il est aussi le plus économique et facile d’utilisation. Il dégage cependant de la fumée et génère des cendres qu’il vous faudra nettoyer. Autre point important : il faut qu’il soit bien sec pour se consumer correctement. À noter aussi que tous les bois ne dégagent pas la même chaleur. Il est recommandé d’utiliser des des feuillus durs comme le chêne, le hêtre, le frêne, le châtaignier, le charme ou encore le noyer.

Charbon de bois

Le charbon de bois est aussi un très bon choix de combustible pour un brasero. Il a un fort pouvoir chauffant, se consume plus lentement et chauffe plus longtemps que le bois. De plus, si vous voulez utiliser votre brasero pour cuisiner, il sera bien plus adapté que le bois. Il est par contre plus difficile à allumer, génère des cendres et des poussières et ne produit pas les belles flammes du bois. Si vous privilégiez l’esthétique, ça ne sera peut être pas le bon choix.

Bioéthanol

Encore peu répandu, le bioéthanol à l’avantage de produire de belles flammes et de ne pas dégager de fumée ni de produire de cendres. Son pouvoir chauffant est moindre et il n’est pas le plus économique à l’usage. Il conviendra pour une utilisation esthétique et ponctuelle et pour celles et ceux qui ne veulent pas s’embêter avec un entretien régulier.

Gaz

Le brasero à gaz peut être alimenté soit par une bouteille de gaz soit par le gaz de ville. Dans ce dernier cas, l’installation peut être plus onéreuse. Même si les modèles fonctionnant au gaz mettent plus de temps à chauffer, une fois en route, ils dégagent une chaleur forte et très constante. Comme avec le bioéthanol, le gaz ne dégage ni fumée, ni odeurs, ni cendres mais il est aussi moins économique que le bois ou charbon de bois.


Fixe ou portable ?

Un autre élément à prendre en considération lors de l’achat de votre brasero est de savoir si vous souhaitez le déplacer au fil du temps ou bien si vous pensez le laisser à un endroit fixe. Les braseros portables et légers peuvent être une excellente option si vous êtes locataires et que vous risquez de déménager dans les années à venir.

brasero bioethanol

Les braseros au bioéthanol sont parfaits pour être facilement transportable.


Les accessoires

Chapeau ou couvercle

C’est l’idéal pour protéger le feu en cas d’intempérie ou simplement lorsque le brasero n’est pas utilisé. Sur certains modèles, il peut servir de table.

Pare-étincelles

Un accessoire presque indispensable car il vous protégera des éventuelles projections du feu, voire des brûlures. C’est aussi une véritable sécurité anti-incendie, c’est pourquoi nous le recommandons vivement.

Tisonnier

L’accessoire classique mais très utile de tout amateur de brasero. Le tisonnier vous permet de remuer les braises… sans vous brûler.

Grille de cuisson ou plancha

En fonction des modèles, vous pourrez très facilement, grâce à ces deux accessoires, transformer votre brasero en outil de cuisson polyvalent et convivial.

Housse de protection

Si vous n’avez pas la possibilité de rentrer en intérieur votre brasero durant les mois d’hiver, une housse de protection imperméable sera vivement recommandée pour le protéger du mauvais temps. N’oubliez pas qu’en fonction du matériau du brasero, celui-ci peut être vulnérable à l’humidité et donc à la rouille.


FAQ

Quelles sont les règles de sécurité à respecter ?

Voici quelques règles à respecter pour éviter les accidents lors de l’utilisation de votre brasero :

  • Pour éviter les incendies, le brasero doit être placé sur une surface dure, plane et non inflammable.
  • Ne placer aucun objet dans un rayon de 1,5 m autour du brasero.
  • Entre 1,5 m et 3 m, éviter au maximum les végétaux. Vous êtes encore dans une zone de forte chaleur et certaines plantes pourraient prendre feu.
  • Les enfants et les animaux doivent être à plus de 3 m du feu en toutes circonstances.
  • Vérifiez toujours la direction du vent et son intensité avant d’allumer un feu.
  • N’utilisez pas de liquides inflammables (essence, essence à briquet) pour allumer ou rallumer un feu.
  • Éviter autant que possible de porter des vêtements facilement inflammables (comme le nylon) ni de vêtements amples.
  • Évitez d’utiliser des bois tendres comme le pin ou le cèdre, car ils peuvent éclater et projeter des étincelles.
  • Gardez un extincteur, un tuyau d’arrosage ou un seau d’eau à proximité du foyer.
  • Vérifiez systématiquement que le feu est bien éteint lorsque vous vous éloignez de l’installation ou après usage. Il est également important que vous sachiez comment vous débarrasser des cendres en toute sécurité lorsque vous aurez fini de faire du feu pour la nuit. Une fois les cendres refroidies, placez- les dans un récipient métallique et versez de l’eau dessus.

Quelle réglementation pour l’installation ?

En principe, aucune réglementation n’encadre l’installation d’un brasero, c’est-à-dire que vous n’avez pas de démarches particulières à faire.

Par contre, si vous construisez une cheminée en dur (c’est-à-dire maçonnée et fixe) avec une hauteur de plus de 60 cm et une taille au sol égale ou supérieure à 5 m², vous devrez faire une déclaration en mairie.

Enfin, souvenez-vous que l’utilisation du brasero doit se faire dans le respect des règles du voisinage. Dans le doute, contactez votre mairie pour être sûr avant votre achat.

Comment entretenir mon brasero ?

Le brasero se nettoie à l’eau ou bien avec un mélange d’eau et de savon noir. N’utilisez jamais de produits corrosifs qui pourraient endommager l’acier ou la fonte.

Laisser un commentaire