Conseils jardinage

12 méthodes bio pour se débarrasser des pucerons

Parmi plus de quatre mille espèces de pucerons connues à ce jour, environ 250 sont considérées comme nocives pour les cultures. Les pucerons font partie des espèces nuisibles des jardins les plus répandues et les plus prospères au monde. Ces insectes minuscules percent la tige des plantes – préférant les jeunes pousses tendres aux rameaux plus anciens – pour en aspirer la sève riche en nutriments, ce qui prive la plante de la nourriture dont elle a besoin pour se développer. Les pucerons sont aussi fréquemment porteurs de virus qui infectent la plante-hôte quand l’insecte se nourrit. Ces virus sont souvent mortels pour des cultures comme les pommes de terre, les agrumes et les céréales. En outre, le miellat secrété par les pucerons quand ils se nourrissent crée un environnement favorable au développement de la fumagine, qui recouvre rapidement les feuilles de la plante, la privant ainsi de la lumière du soleil.

Bien que l’invasion puisse commencer doucement, les pucerons se reproduisent rapidement et une colonie de ces insectes nuisibles peut facilement détruire une plantation entière en l’absence de traitement. Heureusement, il existe de nombreuses manières de lutter contre les pucerons en utilisant des méthodes entièrement naturelles et biologiques qui ne mettront pas en péril la santé de votre jardin ni de votre famille.

1. Élimination manuelle

Pour les petites invasions de pucerons, il est parfois possible de retirer les insectes des plantes à la main. Enfilez une paire de gants de jardinage et balayez les insectes ou attrapez-les entre le pouce et l’index pour les enlever des tiges et des feuilles. Si l’invasion ne concerne qu’une ou deux tiges ou branches, coupez les parties touchées et jetez-les dans un seau d’eau savonneuse pour tuer les pucerons.

2. Jet d’eau

Il est possible de chasser les pucerons des plantes en utilisant simplement un tuyau d’arrosage. Si cette méthode est susceptible d’abîmer les plantes-hôtes jeunes et fragiles, en revanche elle peut être tout à fait efficace pour maîtriser de petites populations de pucerons sur des plantes plus robustes et mieux enracinées.

3. Eau et savon

Avec leur pH basique, les détergents ménagers doux sont parfaits pour se débarrasser des invasions de pucerons légères à moyennes. Diluez quelques cuillères à soupe de liquide vaisselle dans un petit seau d’eau tiède et utilisez une éponge ou un vaporisateur pour appliquer le mélange sur les plantes infestées par les pucerons. En entrant en contact avec le corps des pucerons, le savon dissoudra la pellicule cireuse qui les protège, entraînant la déshydratation et finalement la mort des insectes sans faire de mal à la plante. Pensez bien à traiter aussi le dessous des feuilles, où des œufs et des larves de pucerons pourraient se cacher !

Chose importante à noter : la plupart des savons tueront aussi les insectes utiles. Faites preuve de circonspection lorsque vous appliquez ce traitement à vos plantes car le fait d’éradiquer les populations d’insectes prédateurs naturels, comme les coccinelles, les syrphes et les chrysopes, laissera le champ libre pour l’installation de nouvelles colonies de pucerons.

4. Huile de Neem

L’huile de neem peut être diluée dans l’eau et pulvérisée sur les plantes infectées par des pucerons. Les produits chimiques organiques présents dans l’huile de neem agit comme répulsif contre non seulement les pucerons, mais également contre un large éventail d’autres ravageurs de jardins, y compris les cochenilles, la piéride de la rave, les coléoptères, les mineuses, les fourmis et les chenilles. L’huile de neem est également efficace pour contrôler la prolifération de nombreux types de champignons qui infectent un certain nombre de plantes, parmi bien d’autres choses.

Bien que l’huile de Neem ne tue pas les insectes bénéfiques, elle peut les repousser de votre jardin. Pour cette raison, utilisez cette méthode ou toute autre insecticide ou répulsif avec précaution.

Nous vous recommandons aussi d’utiliser une huile de Neem biologique que vous pourrez par exemple trouver sur Amazon à un excellent prix.

5. Huiles essentielles

Huiles de thym, de menthe poivrée, de clou de girofle et de romarin – 4 à 5 gouttes de chacune devraient suffire. Mélanger cette solution dans un petit flacon pulvérisateur rempli d’eau. Bien agiter et appliquer sur les plantes infectées. Ce mélange puissant d’huiles essentielles va tuer la plupart des insectes ainsi que leurs œufs et larves. Cette combinaison fonctionne très bien comme insectifuge extérieur / intérieur d’usage général!

Vous pourrez en savoir plus sur l’utilisation des huiles essentielles dans le jardin dans cet excellent article.

6. Savon insecticide

Il existe de nombreux traitements de savons insecticides 100% naturels et pré-mélangés disponibles pour contrôler les ravageurs de jardin. Rappelez-vous toujours de lire et de suivre les instructions données sur le produit afin de ne pas nuire par inadvertance à d’autres espèces bénéfiques d’insectes pouvant être présentes dans votre jardin

7. Insectes bénéfiques

Parfois, il peut être plus facile d’introduire de nouvelles populations ou des populations existantes d’insectes prédateurs dans les zones infectées par les pucerons. La plus connue d’entre elles est la coccinelle ou la coccinelle maculée, que l’on peut acheter auprès de la plupart des fournisseurs de matériel de jardinage et d’agriculture, ou encore sur Amazon. Les larves de syrphes et les chrysopes vertes sont également connues pour leur appétit pour les pucerons. Les œufs de chrysopes peuvent également être achetés, mais les syrphes doivent être attirés naturellement dans votre jardin. Afin d’y parvenir, plantez des herbes parfumées telles que l’ail, l’herbe à chat et l’origan, dont les fleurs attirent de minuscules prédateurs. Vous pouvez également faire pousser des herbes comme le trèfle, la menthe, l’aneth, le fenouil et l’achillée millefeuille autour de votre jardin pour attirer naturellement les coccinelles et les chrysopes.

Lectures complémentaires: 10 façons d’attirer des insectes bénéfiques dans votre jardin

8. Oiseaux insectivores

Une autre méthode de lutte naturelle contre les pucerons consiste à encourager la nidification des oiseaux tels que les troglodytes des marais, les mésanges à tête noire et les mésanges tachetées autour de votre jardin. La meilleure façon d’attirer ces prédateurs dévoreurs de pucerons est de leur offrir de la nourriture et un espace pour s’abriter à peu de frais. Ces oiseaux préfèrent nicher dans de petits arbres et des arbustes ramifiés qui fournissent une bonne couverture. Essayez de planter des hortensias, des abelias et d’autres arbustes avec un feuillage dans lequel les oiseaux peuvent se cacher des prédateurs. Les buissons à feuilles persistantes et les arbres comme les buis, les arborvitae et les troènes sont également d’excellents choix pour attirer les oiseaux qui s’attaquent aux pucerons.

Les petits nichoirs spécialement pensés pour ces espèces sont aussi une bonne option.   .

Mettre en place une mangeoire et la remplir de graines afin d’attirer de petits oiseaux alors que l’on cherche à se débarrasser de pucerons peut paraître contre-productif. Mais les oiseaux qui seront attirés par les graines finiront très probablement leurs repas par vos pucerons! Choisissez donc les graines de tournesol noir, les graines de tournesol pré-décortiquées, les noix et cœurs de noix.

9. Faites attention aux fourmis

Le miellat, secrété par les pucerons suite à l’absorption de leur alimentation, est aussi la nourriture favorite de plusieurs espèces de fourmis.  C’est souvent pour cette raison que  les fourmis protègent les colonies de puceron de leurs prédateurs, un peu comme on protègerait notre réserve de nourriture. Trouvez un moyen d’éloigner les fourmis de leur troupeau de puceron, en les appâtant avec de petites pointes de miel dans des contenants disposés au pied des plantes infestées.  Une fois les fourmis éloignées, les oiseaux et insectes prédateurs auront la voie libre et accès plus facilement aux pucerons. Vous trouverez ici  plus de moyens efficaces pour se débarrasser des fourmis.

10. Les répulsifs naturels

Les pucerons n’aiment pas les composés organiques qui confèrent à l’ail et l’oignon leurs odeurs particulières. Faire pousser de l’ail, de l’oignon ou de l’ail d’ornement dans votre jardin dissuadera les pucerons d’y élire résidence.

11. Ce qui les attire naturellement

À l’inverse, vous pouvez choisir une zone à bonne distance des plantes que vous souhaitez protéger des pucerons et y planter la nourriture préférée de ces nuisibles. Les zinnias, les dahlias, les cosmos et les asters sont toutes potentiellement porteuses de paix puisque les pucerons se feront une joie de les infester en lieu et place de votre précieux jardin. Cela donnera aux oiseaux et aux insectes prédateurs une raison de rester dans les environs, au cas où les pucerons décideraient de quitter leurs quartiers.

12. Préservez l’équilibre

Lutter contre la population de pucerons ne signifie pas nécessairement l’anéantissement total de ces nuisibles de votre jardin. Il faut prendre en compte le fait que sans pucerons, les prédateurs qui se nourrissent de ces insectes partiront à la recherche d’un endroit où la nourriture est plus abondante. Au lieu de détruire tous les pucerons à l’horizon, faites un effort pour faire pousser des plantes assez résistantes pour survivre à un petit nombre de pucerons. N’abusez pas des fertilisants et ne les surprotégez pas. Cela leur permettra  de bien grandir, d’être fortes et capables de guérir des petits dommages causés par un nombre modéré d’insectes suceurs de sève. Une fois que vous aurez atteint un équilibre entre prédateurs, proies et plantes hôtes, vous pourriez ne plus jamais avoir à vous inquiéter d’une surpopulation de pucerons dans votre jardin.

 

A propos de l'auteur

Aujardinmalin

Laisser un commentaire